L’INSTANCE PERMANENTE APPELLE LES INDUSTRIES MINIÈRE ET PÉTROLIÈRE À RESPECTER LES DROITS DES POPULATIONS AUTOCHTONES

unlogo_blue_sml_frPoint de presse, résumé des services d’information de l’ONU sur la premiére journée, le lundi 18 Mai.
L’Instance permanente de l’ONU sur les questions autochtones (UNPFII) a ouvert sa huitième session annuelle aujourd’hui à l’ONU, une séance inaugurale au cours de laquelle plusieurs orateurs ont rappelé que malgré quelques progrès dans l’affirmation des droits des peuples autochtones, leur mise en œuvre restait à concrétiser. Par ailleurs, la question du problème du respect des droits de ces populations par les industries minière et pétrolière a été au centre de la deuxième séance cet après-midi. (suite…)

8ème session du FORUM DE L’INSTANCE PERMANENTE DES NATIONS UNIES AUX QUESTIONS AUTOCHTONES lundi 18 MAI 2009 – Première journée

assemblee1

Après le discours introductif prononcé par le président de l’Instance permanente des Nations Unies aux Questions Autochtones, la 8ème session du Forum permanent a été placée sous le signe de la « femme autochtone » actrice de cette lutte depuis l’enfantement jusqu’à la grand-mère autochtone en passant par la femme au travail.

A ensuite été procédée à l’élection du bureau de cette 9ème session et Mme TAULIZ CORPUS en a été élue présidente.

Cet après-midi les questions liées au développement économique et social ont été abordées et soulevée la question principale du rapport entre les peuples autochtones et les entreprises industrielles. (suite…)

Abertzale à l’ONU 2

Comme l’année derniére une délégation sera présente à New York au siége de l’ONU, pour participer à la huitiéme session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones  (UNPFII) qui se déroulera du 18 au 29 mai 2009. Cette délégation comprendra des membres d’Autonomia Eraiki, d’Herri Topa et Garabide .

L’année derniére avait vu la participation d’Autonomia Eraiki , assistée de l’association internationaliste Herri Topa et d’Ideia Zabaldu  . (suite…)

FEDERALISME GLOBAL

Le Premier ministre anglais Winston Churchill a dit un jour : «La démocratie est le pire des systèmes… mais on n’en a pas inventé de meilleur» ! Pour autant, dans les conceptions sociales (ou sociétales) du monde abertzale, il existe, de manière plus ou moins exprimée, une vision critique de la démocratie de représentation, celle qui consiste donc à élire des représentants à diverses instances, dans la majorité des cas par le biais de la compétition entre partis ou mouvements politiques. Ce système de démocratie par délégation comporte bien des lacumes, recéle bien des manquements et prête le flanc à bien des dévoiements. Oui, mais, par quel meilleur système pourrait-on le remplacer ou tout du moins comment pourrait-on l’améliorer ? C’est à ces questions des plus ardues qu’essaye également d’apporter des réponses le remarquable exposé de Janpier Dutrieux. Les principes du fédéralisme global qu’il énonce s’articulent avec ceux de l’autonomie, dans la diversité de ses concepts. Il y développe les principes d’un fédéralisme global, modèle d’organisation et de fonctionnement de la société qui soit le plus démocratique possible et qui garantisse le respect et l’épanouissement de la diversité. (suite…)

Se connecter