QUAND ON EN PARLE PAS, CA N’EXISTE PAS

boite

Comme vous le constatez sur la photo, une chose qui s’est passée sans bruit: nos splendides boites à courrier n’affichent plus le département 64 d’un côté, et de l’autre « autres départements et étranger », mais « AQUITAINE » avec les numéros de départements:

64, Pyrénées atlantiques

24, Dordogne

33, Gironde

40, Landes

47, Lot et Garonne

pour beaucoup d’habitants du Pays Basque, certains de ces numéros de départements défient l’imagination.

Habitués à réfléchir à un département 64, (séparé en deux entités distinctes : Béarn et Pays Basque, peuplé en 2010 de 653 615 habitants, en 2009, la partie basque comprenait 286 779 habitants); il faut maintenant se projeter , non plus en tant qu’arbitre ou population majoritaire dans un espace défini et réduit, mais comme une composante d’un espace aquitain de 3 237 452 habitants (Dordogne: 419 149 habitants en  2010, Gironde: 1 449 245 habitants en 2010, Landes: 384 320 habitants en 2010, Lot et Garonne: 331 123 habitants en 2010).

Si nous prenons le département 64, nous représentons prés de 20.19% de la population de l’espace global aquitain, en se basant sur la population du territoire basque, nous sommes 8.8% de la masse totale.

Hors du concept d’abertzalisme, ou même de l’existence d’un fait basque, nous avons affaire à la disparition d’un impact sociétal, car que représente 8.8% d’une population non homogène face à un redéploiement des politiques de gestion du territoire, à une époque de récession économique et de gestion serrée ?

Pas de concertation, mais une politique à court et moyen terme du fait accompli (est’il de même en ce qui concerne la fusion de la CAF de Bayonne et de Pau, est ce une première étape ?)

ANNONCE DU NOUVEAU BLOG OFFICIEL D’AUTONOMIA ERAIKI

nouveau blog autonomia eraiki

Autonomia Eraiki-ren aktualitatea segitzeko tresna berri bat. Zuen gogoetak edo komentarioak utzi

Un nouvel outil pour suivre l’actualité de Autonomia Eraiki. Laissez nous vos commentaires ou réflexions.

Pasa mezua zuen inguruan / Passez l’info à vos contacts Milesker, nouveau mail : autonomia.eraiki@laposte.net

http://www.autonomiaeraiki.com

Enfin un nouveau blog pour donner des nouvelles d’Autonomia Eraiki, son webmaster Ttote Etcheveste, a passé de longues années à essayer de socialiser la revendication d’Autonomie au sein de Batera et/ou d’Abertzalen Batasuna, tache ardue …, mais pas nécessairement vaine.

De son côté le site autonomiahazi, (sur lequel vous êtes) continuera à essayer de proposer des contenus de qualité (?), par ses analyses et sa volonté de casser des formats établis, ou tout simplement d’amener de l’information (sur des sujets techniques, ou plus triviaux) .

LE CHEMIN VERS L’AUTONOMIE: CA A DU SENS !!!

Le projet des Alsaciens, vient au départ de la base, des territoires eux mêmes, c’est une forme de rationalisation mais c’est aussi porteur d’un sentiment collectif d’appartenance commune… certes plus facile à faire quand il s’agit de réunir deux départements, présidés par l’UMP, avec la dernière région de l’Hexagone, présidée par l’UMP, et dont le président est aussi le ministre des collectivités locales.

Mais ceci dit, c’était le vœu au départ des Alsaciens, et ça a du sens.

Rien, ni en Alsace ni en Pays Basque nord, ne peut enrayer l’aspiration du peuple à un processus d’autonomisation qui triomphe partout dans le monde dans les grands États démocratique.

De la même manière que le vœu des Normands est de se réunifier dans une région unique, et ça a du sens.

Comme le vœu des Bretons est de rattacher la Loire Atlantique à la Bretagne, et de rendre à Nantes toute sa place dans la Bretagne pour la conduire vers plus de pouvoirs et de compétences, parce que ça a du sens.

Comme le vœu des Corses de fusionner les deux départements dans le cadre du statut particulier enfin doté de compétences d’autonomie… on y viendra assez rapidement, la population est de mieux en mieux disposée à ce sujet, parce que ça a du sens.

C’est le cas pour le département des Pyrénées orientales, autrement dit la Catalogne du Nord, qui a vocation à s’inscrire, à l’heure de l’approfondissement de la construction européenne, dans une région transfrontalière, par ce que là aussi , c’est le sens de l’histoire.

Il reste comme d’habitude le Pays Basque Nord, qui depuis des décennies, invente des dispositifs astucieux à l’ombre des institutions puissantes qui ne veulent, jusqu’à présent, pas lui concéder la moindre miette. (suite…)

DEFAITE ELECTORALE DES SOUVERAINISTES QUEBECOIS AUX ELECTIONS FEDERALES CANADIENNES

Le Bloc québécois – qui est la représentation électorale des souverainistes québécois pour le scrutin au Parlement fédéral du Canada – a subi, ce 2 mai 2011, une cuisante défaite qui se traduit par l’élection de seulement quatre députés fédéraux au Québec, contre 47 obtenus en 2008 !…

Ce que l’on a appelé une vague orange, qui est la couleur du NPD (Nouveau Parti Démocratique), un mouvement politique de sensibilité social-démocrate, qui s’est vaguement paré de revendications pro-Québec, a bouleversé la donne dans le paysage politique québecois. Ce parti, qui ne dispose à ce jour que d’un seul représentant à l’Assemblée nationale du Québec, se retrouve avec 58 députés au Parlement fédéral de Ottawa, en ayant visiblement captés beaucoup d’électeurs souverainistes qui se portaient jusqu’ici sur le Bloc québécois.

Ce genre de bouleversement devrait susciter bien des interrogations – en Pays Basque comme partout où s’exprime une revendication de reconnaissance des droits nationaux – sur les vicissitudes électorales et sur les changements qui peuvent s’opérer dans la donne socio-politique. Un électorat n’est jamais acquis – et moins encore le fait qu’il puisse être en position majoritaire – et s’il y a une leçon à tirer de la déconfiture des souverainistes québecois, c’est que les droits d’une nation doivent, en toutes circonstances, être reconnu comme imprescriptibles et inaliénables, et ne pas avoir à se retrouver otages des aléas électoraux.

Pour essayer de comprendre tout ce qui a pu concourir à la dégringolade électorale des souverainistes du Québec, nous vous proposons çi-après, l’analyse d’un philosophe québecois, publiée dans le quotidien Le Devoir, et qui eu l’amabilité de nous autoriser à la répercuter sur ce blog. Qu’il en soit remercié.

Allande SOCARROS

(suite…)

QUAND LES MURS PROCLAMENT L’AUTONOMIE

Tardets

Gotein

Signe des temps sans doute, et de la frilosité du mouvement abertzale en Pays Basque nord à porter et à nourrir le projet politique en question, on voit très peu de peintures « Autonomia » sur les murs d’Ipar Euskal Herri. Celles dont nous publions çi-dessous les photos sont visibles en Soule, plus précisément à Tardets et à Gotein. Si des lecteurs de ce blog ont connaissance d’autres peintures murales proclamant l’aspiration à l’autonomie politique et institutionnelle, faîtes-nous  parvenir les photos, et nous les publierons.

Se connecter