CONFERENCE DE PRESSE DU TÄVINI HUIRA’ATIRA, LE PARTIS D’OSCAR TEMARU, ABORDANT LES THEMES AUSSI VARIES QUE L’INDEPENDANCE ET LA PLEINE AUTONOMIE.

draptavini(texte tiré du site Tāvini Huira’atira nō te Ao Mā’ohi – Le parti indépendantiste d’Oscar Temaru: http://www.teaomaohi.pf/spip/)

Le Tävini Huira’atira a donné une conférence de presse dans le fare pote’e de l’Assemblée de Polynésie, ce vendredi 19 Juin sur la position du Tävini par rapport aux Etats Généraux et au 29 Juin 2009.

Selon Antony Géros, l’un des huit vice-présidents du parti, Il faudra désormais parler de pleine autonomie qui selon lui procède d’une démarche pédagogique puisque cela permet de placer le débat et la réflexion de ces Etats généraux à son bon niveau. Et d’ajouter :  » Les Etats généraux de la Polynésie ne procèdent pas de la même façon, de la même pression qui a suscité la mise en place d’états généraux dans les autres régions ultramarines françaises et donc en Polynésie, il fallait trouver motus vivendi ou une astuce pour susciter l’intérêt de participer à ces états généraux et je crois que l’électrochoc a été trouvé en utilisant la possibilité de choisir comme objectif, orientation de ces états généraux, l’Indépendance. »

Toujours selon lui : « Il faut évoluer avec son époque. A l’époque coloniale, on parlait d’in dépendance. Aujourd’hui, bien que certaines habitudes ont perduré, l’époque coloniale est révolue complètement, et d’ailleurs au niveau des nations unies, commence à opérer la mutation de cet état de fait par l’utilisation de nouveaux termes juridiques, comme la pleine autonomie, qui s’explique, effectivement, dans le contexte de la mondialisation, du partage des compétences entre les états souverains. On peut accepter le fait qu’aujourd’hui, il n’y a plus véritablement de pays réellement, pleinement souverains. C’est pour cela qu’aujourd’hui, on parle plutôt de pleine autonomie que de pays indépendants comme on le disait avant. »

S’agissant de la participation du gouvernement à la cérémonie commémorative du 29 Juin, pour lui c’est une question qui mérite d’être d’avantage approfondie.  » Pour nous, c’est clair, le premier 29 Juin de la Polynésie, c’est celui de 1880. Le jour où la signature du traité d’annexion avec la France a été réalisée donc c’est le jour où toutes les compétences souveraines du mä’ohi de l’époque ont été concédées à la France. Donc, pour nous en tant qu’indépendantistes, c’est une date que nous voulons bannir des cérémonies festives.Forcément, nous sommes dans une majorité de cohésion avec une composante autonomiste et une composante indépendantiste. Je pense que c’est tout aussi bien parce que la polynésien qui cherche ses marques pour son futur, a besoin quand même d’un délai de latence pour lui donner le temps de la réflexion et cette situation me semble tout à fait convenable pour permettre à ce cette Polynésie que nous aspirons à vouloir devenir souveraine demain de construire son avenir convenablement. » at-il précisé.

En marge du thème de ced point presse, il a abordé la question de la Loi Morin :  » Le président a demandé un entretien avec Sarkozy pour lui dire que bien que l’Etat s’engage à reconnaître le fait nucléaire, nous concevons le fait que ce n’est pas cette loi Morin qui va résoudre le problème nucléaire en Polynésie donc on a besoin d’une véritable réflexion avec le Président de la république, pour que au nom de l’Etat, il puisse se positionner par rapport à l’ensemble des procédures qu’il va mettre en place pour apporter les réponses qu’attendent tous les polynésiens face aux conséquences collatérales qu’ils subissent aujourd’hui que nos enfants et nos petits enfants vont continuer à subir dans le futur par rapport aux effets et aux conséquences des essais nucl éaires en Polynésie.On parle de peuple qui souffre dans sa chair plutôt qu’n problème d’autonomistes ou d’indépendantistes. C’est la raison pour laquelle, ceux qui n’avaient pas l’information à l’époque, commencent à se solidariser derrière le mouvement que nous avons initié depuis que nous nous sommes levés pour dénigrer les expériences nucléaires en Polynésie. »

DOSSIER DE PRESSE

1- ETATS GENERAUX : AUCUN SUJET TABOU … Y compris l’autonomie !

Depuis 2004, tous ceux qui autrefois stigmatisaient les indépendantistes et juraient leurs grands dieux qu’ils ne travailleraient jamais avec nous, ont finalement trouvé la sagesse de s’assoir à la même table, pour œuvrer ensemble. Pourtant, certains, de plus en plus rares, ont encore des réactions épidermiques primaires à la seule évocation du mot « INDEPENDANCE ». Les Etats généraux de la Polynésie, demandés par Oscar Manutahi Temaru, et accordés par le Président Sarkozy sont un espace d’expression libre, sans AUCUN SUJET TABOU. Avons-nous une moitié de cœur et une moitié de cerveau pour vouloir absolument amputer le débat et nous imposer des œillères ? A-t-on, à l’époque du Pacte de progrès, exclu l’Autonomie du débat ? Bien au contraire, elle était le centre et le cadre de ces débats. Alors, aujourd’hui que la parole est libérée, que les clivages idéologiques ne sont plus prétexte à une absence de dialogue, pourquoi vouloir poser en préalable d’une participation aux Etats généraux la non évocation de l’Indépendance ? Le Président Temaru n’impose rien, il nous demande d’être plus ambitieux, de nous projeter au-delà des limites actuelles de l’Autonomie. Pour autant, il n’a interdit aucun sujet à personne. Ceux qui veulent parler d’Autonomie peuvent le faire, de même que ceux qui veulent évoquer la pleine Autonomie. LE TAVINI HUIRAATIRA soutient totalement la vision proposée par le Président Temaru à l’ouverture des Etats généraux de la Polynésie française, Tahiti Nui, Ma’ohi Nui, Te ao Maohi … Il invite tous ceux veulent vraiment travailler pour le Pays à rejoindre les centaines de personnes déjà inscrites aux différents ateliers. Le seul pré-requis à ces Etats généraux se trouve en chacun de nous. La seule question qu’il faut poser n’est pas « Que dit untel de tel sujet ? », mais bien « Est-ce que j’aime ce Pays ? ». Si la réponse est OUI, alors il faut participer à ces Etats généraux de la Polynésie. C’est aussi simple que cela.

2- PROGRAMME DE LA CEREMONIE COMMEMORATIVE DU 29 JUIN 2009

18 H 00 Rassemblement à la « Mairie de FAA’A »

18 H 15 Derniers Conseils avant le départ

18 H 30 Départ de la Mairie vers la Stèle avec Chants du TAVINI

19 H 00 Arrivée à la Stèle

• Placement des autorités • Placement de la Chorale • Accueil par Mr. Roberto TERIITEHAU • Dépôt de Gerbes • Chant « FA’ATAHATAHA »

19 H 15 Ouverture Cérémonie

• Chant de Prière • Prière par Mr Arona TEMU

19 H 20 Passage des Confessions Religieuses avec Chants

19 H 30 Discours TAVANA

• Chant « Toriri Maira Te Hupe O HAUITI » • Remerciements par Mr. Roberto TERIITEHAU • Chant de clôture « E AO MAOHI » par le COJT • Prière

20 H 00 Fin de la Cérémonie

Laissez un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/37/d359806375/htdocs/wp-content/themes/autonomia/comments.php on line 72