INSULTE ET DIFFAMATION

[article d’opinion publié par Txomin Peillen dans le JPB]

Nous avons appris que, à Pau, pour la première fois dans no- tre histoire un chef d’Etat fran- çais a exprimé dans les mêmes termes que le dictateur Franco sa haine des Basques. À l’abri de son immunité. Il nous a dif- famés et insultés, nous accu- sant de barbarie et de racisme pour la raison que nous vou- lons défendre notre identité. Que pensent de ces propos inqualifiables les Basques qui ont en majorité voté pour lui ?

Voyons pour le racisme : il se présente sous deux formes ou la destruction des corps par le génocide (Allemagne nazie, Rwanda, Russie soviétique, Pol Pot cambodgien et les guerres ethniques africaines) soit par la destruction des esprits, des langues et des cultures ou ethnocide que la royauté et surtout quatre républiques françaises ont pratiqué dans les territoires conquis d’Alsace, Catalogne, Flandres et Pays Basque.

Le racisme par définition est le refus de la différence et le résultat est là dans le fait que la France qui tenta de pratiquer l’assimilation d’émigrés musulmans a échoué en partie dans leur intégration même : la France est la spécialiste des quartiers sensibles et n’a pas de leçon à donner au Pays Basque qui du côté espagnol ou du côté français ne connaît pas de tels égarements.

La France est une fragile maison de verre qui jette des pierres autour d’elle, attention aux boomerangs étrangers. L’Etat français est réputé pour son arrogance et a hérité cela, non des Lumières, mais des Jacobins continuateurs Bourbons centralisateurs et uniformisateurs. L’Etat français au nom de l’unité veut imposer l’uniformité et la francophonie devient alors une caserne : « en rang je ne veux voir qu’une tête ». Assurés de la mort programmée des langues et cultures dites régionales, en France, nous recevons quelques aides pour « mourir dans la dignité » (sic) Où est le bla-bla-bla du multiculturel ? L’article 2 de la Constitution est le modèle parfait qui empêche la ratification de la Charte des langues minorisées signée par tous les Etats d’Europe à l’exception de la Grèce et de la France. Nous autres frontaliers pratiquons à l’écrit et à l’oral trois langues locales, espagnol français et basque, est-ce de la barbarie et le monolinguisme français la civilisation ?

Au fait qu’est-ce que la barbarie sinon l’emploi d’une force armée pour conquérir un territoire étranger ? La France coloniale a pratiqué cela aux Amériques, en Asie et en Afrique, avec forces massacres de civils à Madagascar, et à Sétif, collaboration idéologique et matérielle avec les déportations racistes nazies, tandis que les Basques organisaient des raisons d’évasion de la résistance. En calculant le nombre de Basques morts, déportés ou ayant participé à la résistance en rapport avec la population locale, le chercheur Cyprien Arbelbide conclut que si toute la France avait réagi contre la barbarie nazie comme les Basques il y aurait eu plus de cinq cent mille Français dans la résistance, en guise de reconnaissance on nous insulte.

Txomin Peillen

4 commentaires pour “INSULTE ET DIFFAMATION”

  1. Merci à M. Peillen pour cette juste réaction. Les propos de sarkozy méritent ce type de mise au point. Prenant pour témoin l’Histoire. Il y a des limites à tout. sarkozy a, à l’évidence, dépassé les limites en tenant de tels propos. Il nous revient, à l’exemple de M. Peillen, de défendre notre dignité collective bafouée. Sachons exprimer notre indignation !
    Martin

  2. Agur Txomin,
    zure ikusmoldea arrunt interesgarria da.. xehetasunak inportantearekin… milesker
    Bainan ulertzeko behar dut :
    1/ « …boomerangs étrangers … »
    2/ Comment et ou situez vous les identités Bretonne et Corse… dans les républiques francaises ??

  3. Je m’interroge sur l’intérêt de faire passer dans des médias abertzale des articles destinés à des gens qui ne les liront jamais… depuis des années, on voit dans Enbata ou dans le JPB des textes plus ou moins inspirés (celui ci n’est pas le pire!) interpellant les Français ou les démocrates sur tout ce que subissent les Basques, dans une indifférence d’autant plus grande que ces textes ne sont lus que par des convaincus qui s’indignent eux aussi d’autant d’indifférence.
    Une remarque: les quelques lettres qui réussissent parfois à passer le filtre des courriers des lecteurs de la presse « normale » ont sans doute beaucoup plus d’impact que d’interpeller Sarkozy… dans Enbata!

  4. jj, assez d’accord avec vous, mais je vois mal de telles réactions paraître dans ne serait-ce que dans le courrier des lecteurs de sud-ouest, et encore moins dans un journal à parution « nationale ».
    d’accord aussi avec pantxika a propos des nations bretonne et corse.

Laissez un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/37/d359806375/htdocs/wp-content/themes/autonomia/comments.php on line 72