LA CAMPAGNE DE KEITAPU

keitapuKeitapu Maamaatuaiahutapu est dèjà venu en Iparralde pour nous parler de l’application du statut d’autonomie qui existe en Polynésie, lors du forum sur l’Autonomie, organisé par Autonomia Eraiki.  Docteur en océanographie, il était alors ministre de la péche du gouvernement Temaru.

A l’époque il était accompagné de Thierry Pousset, qui était chargé de l’international, au niveau des peuples sans états, sous domination française.

Leur conception de la politique est basée sur les notions d’éthique et de valeurs morales et non sur le simple plan de la réal-politique.

Keitapu  vu le systéme électoral outremer, s’est présenté, aux européennes, sous l’étiquette du parti socialiste. Sur la zone polynésie française, il devance de 600 voix, le candidat de l’UMP, Tearii Alpha. Par contre, c’est le candidat UMP de Kanaki Maurice Ponga qui se retrouve élu pour la section Pacifique, avec prés de 60% des voix exprimées pour l’UMP en Kanaki (4700km de Tahiti), le partage des élus ayant été établi d’aprés une répartition sur la globalité de la circonscription OUTREMER.

Voici en annexe le discours de campagne de Keitapu, et le communiqué du Tavini Huiraatira , suite aux élections:

  • Discours de campagne de Keitapu

Iaorana,

J’ai accepté de me présenter aux élections européennes car il est essentiel que la Polynésie puisse avoir un député au Parlement européen.

Les intérêts particuliers de nos collectivités nécessitent d’être défendus au cœur des instances européennes comme :

1. La protection des compétences statutaires des PTOM face au droit communautaire

2. Le renforcement du partenariat politique et financier

3. Le régime commercial privilégié avec les différents pays de la communauté.

Cependant, j’ai une vision claire des responsabilités et des tâches qui me seront dévolues en qualité de député au Parlement européen de l’ensemble de la section pacifique, soit la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna.

Je m’attacherai en priorité à défendre avec conviction l’autonomie et les compétences statutaires acquises par ces trois collectivité s.

Nous devons impérativement faire reconnaître nos spécificités vis-à-vis de l’Europe et ne pas se laisser absorber par elle.

Je serai particulièrement vigilant sur la question de la liberté d’établissement des citoyens européens sur nos territoires .

Ce sujet a d’ailleurs fait l’objet de réglementations sur la protection de l’emploi local en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie.

Pour le contrôle et l’équilibre de nos économies, il nous faut contrôler notre démographie et les flux de population.

L’environnement reste une priorité, notamment le réchauffement climatique qui est à l’origine de la montée des eaux et qui entraîne des bouleversements irréversibles dans le mode de vie de nos populations .

Dans le Pacifique, les habitants doivent faire face à des inondations côtières de plus en plus fréquentes.

Je m’attacherai également à obtenir des programmes de financement européens, essentiels pour nous accompagner dans notre développement économique et surtout celui du secteur primaire, l’agriculture, la pêche, l’aquaculture…

Il est important de faire avancer le dossier du développement de l’économie numérique, notamment l’ouverture des câbles permettant le haut débit.

Ceci permettra un développement considérable de nos entreprises et de nombreux emplois induits.

Nous devons également penser à notre jeunesse et lui donner les moyens de se former dans l’Europe entière. La reconnaissance de ces diplômes dans nos collectivités doit être mûrie.

Si je suis élu, je m’attacherai à représenter nos intérêts et à défendre les projets de développement de nos îles auprès des 27 pays qui forment l’Europe.

A l’heure où la loi d’association entre l’Europe et les PTOM est en cours de révision, nous devrions tous nous mobiliser pour que celle-ci ouvre une nouvelle ère dans les relations entre l’Europe et les PTOM . Je militerai en faveur d’ une reconnaissance individuelle par l’Europe de chacune de nos collectivités , afin qu’en dehors des « PTOM », nos collectivités puissent bénéficier de conventions particulières.

Merci.

  • Remerciements aux électeurs et Félicitations à Keitapu !

draptavini

En préambule, le Tavini Huiraatira tient à remercier tous les électeurs qui ont choisis de soutenir leur candidat dans les cinq archipels des Iles du Vent, des Iles sous le Vent, des Australes, des Tuamotu-Gambiers et des Marquises, ainsi que les élus et les composantes de l’UDSP. Nos remerciements se portent aussi sur toutes les personnes et organismes qui ont été consultés par le candidat durant la campagne : le CEPF, la CCISM, Bruno Peaucellier du service des relations internationales, le sénateur MILLAUD, et sur l’ensemble des personnes qui leur ont apporté leur soutien comme le sénateur J. Kalani English et le sénateur Richard Tuheiava.

Le Tavini Huiraatira félicite Keitapu Maamaatuaiahutapu pour le score remarquable que celui-ci vient d’obtenir au scrutin des élections européennes.

En effet, la liste menée par le candidat maohi dans le Pacifique est arrivée première en Polynésie française. 12 777 électeurs ont plébiscités le candidat, ce qui représente 33,25% des suffrages exprimés.

Keitapu Maamaatuaiahutapu est arrivé en tête dans les archipels des Australes, des Tuamotu – Gambiers et des Iles du vent. Sur la commune de Papeete le nombre de voix obtenu a été important et l’écart est minime par rapport au candidat de la plateforme autonomiste. Aux Iles Marquises, on pourra également constater que Keitapu Maamaatuaiahutapu talonne Tearii Alpha de 100 voix.

L’excellence des résultats obtenus démontre que le choix de notre candidat a été le bon. En effet, celui-ci a su mobiliser la population par sa personnalité, sa jeunesse et ses compétences, au-delà de son appartenance à un parti indépendantiste.

Après la victoire de Richard Tuheiava aux dernières sénatoriales, la réussite obtenue aux élections européennes démontre une nouvelle foi la clairvoyance et le bien fondé de la politique de rajeunissement des instances du parti voulu par Monsieur Oscar Manutahi Temaru, Président du Tavini Huiraatira.

Cependant, le Tavini Huiraatira constate que la politique des partis a malheureusement de nouveau pris le pas sur l’intérêt général du Pays. Effectivement, au vu des résultats de la circonscription outre-mer, Keitapu Maamaatuaiahutapu aurait pu être le candidat et le député de l’actuelle majorité.

Pour conclure, le Tavini Huiraatira félicite et encourage le nouveau député européen de la section pacifique, Monsieur Maurice Ponga et émet le souhait que celui-ci défendra avec conviction les intérêts de la Polynésie française.

Tavini huiraatira no te ao maohi

Laissez un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/37/d359806375/htdocs/wp-content/themes/autonomia/comments.php on line 72