NOTRE PAYS A BESOIN DE MILITANTS POLITIQUES

[discours pour le dernier Amnistiaren Eguna à Makea]

Nous vivons aujourd’hui le 24éme Amnistiaren Eguna (appelé autre- fois Presoen Eguna). Vingt-quatre années que la Commission Anti- Répression (CAR) apporte un soutien sans faille aux militant(e)s d’Iparretarrak (IK). Pour la première fois depuis près d’un quart de siècle, nous n’avons plus de militants d’IK en prison. Mais prés de 600 preso (prisonniers politiques basques) continuent à vivre l’insupportable condition pénitentiaire. Six cent femmes et hommes incarcéré(e)s dans les infâmes prisons françaises et espagnoles pour avoir défendu les intérêts du peuple basque. Ils sont ici, ce soir, parmi nous, par le cœur et par l’esprit.

Mais il nous faut rappeler que Filipe Bidart, dernier militant d’IK  ayant connu la prison, peut être remis en prison. Une décision sera prise d’ici peu à son encontre. Il nous faut être vigilants. Rappeler aussi que la CAR a toujours aidé les preso mais également les ex-preso soumis au paiement d’amendes au « Fonds de Garantie des Victimes du Terrorisme » et aux assauts réguliers des huissiers. Des amendes qui représentent à ce jour une somme globale de plus d’un million et demi d’euros à payer. Somme colossale. La sortie des militants d’IK de prison n’est donc pas synonyme de fin de mobilisation, loin s’en faut. Il nous faut donc continuer à aider financièrement la CAR. La mobilisation doit se poursuivre !

Cet Amnistiaren Eguna 2007 signe donc la fin d’un cycle… et le début d’un autre cycle. Car la lutte continue. Et le fil rouge de cette lutte débutée voilà maintenant plusieurs décennies, est la reven- dication de l’autonomie. Une revendication portée aujourd’hui par Autonomia eraiki, mouvement comprenant dans ses rangs la ma- jeure partie des anciens preso d’IK… militant(e)s qui ne portent pas la revendication d’autonomie depuis 6 mois… mais depuis de longues années. Constance, fidélité dans les objectifs, des qualités qui ne peuvent leur être niées…

A vous, jeunes abertzale, qui représentez la très grosse majorité des personnes présentes à cet Amnistiaren Eguna, quelques mots à présent…

Ce pays, notre pays, n’a pas besoin de soldats. Il a besoin de militant(e)s politiques. Les soldats suivent les ordres, répondent aux slogans. Un combat politique ne se gagne pas avec des slogans mais avec des arguments, des discours construits. Chacun(e) d’entre vous se doit d’être en capacité de défendre face à qui- conque, et en toutes circonstances, notre Idéal commun. Formez- vous, informez-vous ! Préparez-vous à être les cadres de demain. Le savoir, la connaissance et votre détermination d’abertzale, l’amour que vous portez à notre patrie sont les meilleurs atouts pour faire de vous les meilleurs ambassadeurs de notre nation.

Autonomia eraiki est là, qui s’inscrit dans le paysage politique de ce pays. Autonomia eraiki a pour objectif, cela a été dit à plusieurs reprises, de sensibiliser, informer, sur le concept de l’autonomie. Une autonomie que nous considérons comme l’outil institutionnel nécessaire à l’acquisition des moyens de notre dignité. Autonomie, facteur d’émancipation, sur le plan identitaire et social. Nous vous invitons à nous rejoindre, pour dessiner les contours de cette institution d’avenir, et la construire. Pour vous nourrir du savoir nécessaire pour que chacun(e) d’entre vous, d’entre nous, soit capable d’être un(e) militant(e) responsable. Parce que l’autonomie commence par soi-même, parce qu’elle est d’abord un combat sur soi-même.

2 commentaires pour “NOTRE PAYS A BESOIN DE MILITANTS POLITIQUES”

  1. Le notre également ! Mais comment faire pour nous aider mutuellement ?

    Gael Briand
    jeune de l’Union Démocratique Bretonne
    http://jeunes.udb.over-blog.fr/

  2. Aujourd’hui, pour le 25eme anniversaire de la CAR, il est plus que jamais nécessaire de poursuivre l’engagement militant, celui d’un peuple qui partage toujours le même idéal et qui, par sa persévérance, l’inscrit dans l’Histoire, pour qu’un jour, la lutte aboutisse à la reconnaissance de la résistance légitime du peuple que tous ensemble nous formons!!!!

    L’autonomie est en effet facteur d’émancipation, alors tous ensemble, comme un battement de coeur régulier et surtout vital, continuons de réclamer ce cadre institutionnel nécessaire à la reconnaissance et à l’épanouissement de notre identité…

    Herriak bizi behar du!!
    Denak elgarrekin, amnistiaren egunan!!

Laissez un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/37/d359806375/htdocs/wp-content/themes/autonomia/comments.php on line 72