UNE VALORISATION DES RESULTATS DES EUROPENNES PAR EUROMINORITY

main-top-logo www.eurominority.eu Pensez l’Europe différemment
Le portail des Nations sans État et des peuples minoritaires en Europe
(minorités nationales, culturelles et linguistiques, peuples autochtones, groupes ethniques, territoires à forte identité et à tendances autonomistes, indépendantistes ou séparatistes)

Élections européennes 2009 : plusieurs minorités nationales obtiennent des élus
[09/06/2009]

Les élections européennes ont permis, comme on s’y attendait, à plusieurs formations de minorités et des nations sans état qui disposaient d’eurodéputé de les conserver. C’est le cas du CiU, de l’ERC et d’ICV en Catalogne, du PNB au Pays basque, le SNP en Écosse, le Plaid Cymru au Pays de Galles, du Sinn Féin à Irlande du Nord ou des partis flamands. Mais les élections ont apporté leur lot de nouveautés et de curiosités que nous vous présentons.

Le nationalisme corse est habillé de vert ce qui lui permet d’entrer au parlement européen. Le Parti de la Nation Corse (PNC) a réussi à faire élire un de ses candidats : François Alfonsi, grâce à sa place sur la liste triomphante Europe Ecologie dans la circonscription du sud-est de la France. Alfonsi, comme tous ses collègues, fera partie du groupe européen Verts-Alliance libre européenne (ALE), où il rejoindra les catalans Oriol Junqueras et Raül Romeva.

Une des surprises majeures des élections du point de vue des minorités vient du résultat du principal parti nationaliste cornouaillais, le Mebyon Kernow (MK). En Cornouailles, cette formation a obtenu 7 % des votes, un des meilleurs résultats de toute l’histoire du parti. Cela ne leurs a pas permis d’obtenir un eurodéputé -il y a relativement peu d’électeurs cornouaillais-, mais il s’agit d’une grande victoire morale : le MK a fait un meilleur résultat que les travaillistes en Cornouailles, en les dépassant de plus de 3.000 votes.

Un des partis les plus forts qui représente une minorité européenne, le SVP du Tyrol du Sud, a obtenu 52 % des votes à son territoire. Le SVP amènera à Bruxelles Herbert Dorfmann, maire de la municipalité de Feldthurns.

Aussi bien la minorité hongroise de Roumanie que celle de Slovaquie, à travers ses respectifs partis, a obtenu des eurodéputés. Aussi bien les députés du Parti de la Coalition Hongroise (Slovaquie) que ceux de l’Union Démocratique des Hongrois de Roumanie siègeront au siein du Parti populaire européen. Seule exception : László Tkés, aussi élu à la liste des Hongrois de Roumanie, qui s’alliera à l’Alliance Libre Européenne.

Les Germanophones de Belgique ont obtenu un siège qui n’a jamais coûté si peu de votes. Du fait de la loi, la minorité allemande de Belgique dispose systématiquement d’un eurodéputé. Le Parti Chrétien-Social a recueilli 12.475 votes qui lui vaut un Parlementaire. Comme dans le cas des Hongrois, ce parti conservateur se joint au PPE.

Si Magyars et Allemands ont choisi l’alliance avec les populaires, en Bulgarie, le Mouvement pour les Droits et les Libertés, qui représente la minorité turque de cet état balkanique, disposera de trois sièges en s’alliant aux libéraux. Dans ce groupe ils seront également allié de la CiU catalane et du PNB basque.

Article traduit du catalan : MónDivers.cat est partenaire d’Eurominority.eu

(Source : MónDivers)

Laissez un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/37/d359806375/htdocs/wp-content/themes/autonomia/comments.php on line 72